Site Autarquico de Vila Real de Santo António

Mapa do Concelho

PUBLICAÇÔES

Áreas Estratégicas

Áreas EstratégicasPrograma «Cuidar»Eurocidade do Guadiana

Patrimoine Culturel

La ville du Marquis construite pour les pêcheurs

Vila Real de Santo António garde un souvenir sui generis, sa naissance a une date très précise, le 30 Décembre 1773, lors de la signature de la Charte royale de sa fondation. Ville construite de racine, la première au Portugal, elle est l'exemple d'une ville des Lumières, dessinée par la main de fer du Marquis de Pombal, ministre du roi José I (1714-1777), après le séisme de 1755, pour marquer la reconstruction du village de pêcheurs de Santo António de Arenilha. Le centre de Vila Real de Santo António a été inspiré par la «Baixa » de Lisbonne, la conception géométrique des rues qui s’étendent dans les lignes radiales du   pavais  portugais de la place principale, marquée par la mairie et l'église.

                                                                           

De ce temps restent encore 190 immeubles, certains d'entre eux originaux, où on retient le très beau travail des balcons en fer forgé. Gardien de la frontière dessinée par le  Guadiana, le choix du lieu de son emplacement a également été motivé par des raisons géopolitiques, permettant de renforcer la présence du Portugal dans la bouche d'une des voies navigables les plus importants dans le sud, la frontière entre le Portugal et l'Espagne.  Ici les grands navires entraient  au port, en particulier en provenance d'Angleterre pour charger les minéraux extraits de la mine São Domingos.



Comme preuve de sa richesse et   dynamisme, souvenons nous  que ce fut  la première ville à avoir l'éclairage au gaz (1886). Sans oublier sa racine de la pêche, une fois que les pêcheurs ont été les premiers à peupler la ville, qui a  été la pionnière de l’ industrie de la conserve dans l’ Algarve, grâce à la présence de sardines et le thon dans les eaux sa côte.

Les arts  de la pêche sont des morceaux d'histoire appartenant à un riche patrimoine que la ville a été en mesure de  transformer en un avenir dynamique sans y perdre son identité. La zone centrale de la ville surgit ainsi presque comme un centre commercial dans un espace ouvert, où les rues se croisent entre  boutiques et terrasses, maintenant point de passage obligatoire de l'autre marge du Guadiana, routes ibériques qui convergent.

    • Archive Municipal " Torreão Sul"
    • Archive Municipal ' Torreão Sul'
    • Cacela Velha
    • Cacela Velha
    • Centre Culturel António Aleixo
    • Centre Culturel António Aleixo
    • Edifice de Douanes
    • Edifice de Douanes
    • Fort de Cacela Velha
    • Fort de Cacela Velha
    • Eglise Notre Dame da Encarnação
    • Eglise Notre Dame da Encarnação
    • Obélisque
    • Obélisque